Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lundi 30 Janvier 2017. Nettoyer devant sa porte et Monsieur Aharon Appelfelf.

Publié le

Bonjour,

Des internautes veulent que les Etats-Unis nous rendent la statue de la liberté, moi je préférerais qu'on commence par être irréprochable, nous le peuple français, champion du monde pour donner des leçons de moral mais pas forcément très solidaire des migrants qui vivent dans des conditions déplorables un peu partout en France. Ma grand-mère me disait toujours :" Nettoie devant ta porte avant de parler des autres portes ". C'est pas très propre devant chez moi, je vais donc la fermer sur ce sujet.

J'aimerais vous alerter sur le sort de Pinar Selek et vous laisse lire l'article de Kedistan .

Je range toujours mes livres dans des cartons en vue de mon déménagement et aujourd'hui, je me suis arrêtée sur celui là :

J'aimerais beaucoup vous amener à lire ce roman remarquable .
Nous sommes dans les années 30, la pension Zaltzer se prépare à recevoir ses hôtes, comme chaque année. Célibataires, joueurs de cartes et épicuriens, la plupart sont des juifs de Vienne.Les premiers arrivés attendent avec impatience les autres... qui tardent. L'ambiance devient pesante, chacun se dévoile. Le monde est en train de changer, leur monde est en train de vaciller...Il y a Rita et son rêve de Terre Promise...Son fils ...Il y Zaltzer, bien sûr, le patron et sa femme si fragile...
Il y a Zoussi, l'amour qu'elle porte à son père est immense...Van , son fidèle soupirant...Il y a Benno, jeune, ivrogne, et désespéré...Et puis Maria, la "petite mère" de tout ces "naufragés".
Vous ne pourrez pas sortir de ce huis-clos sans conclure qu' Aharon Appefeld est un écrivain majeur de notre temps. Ce roman est aussi une réflexion sur la religion et sur les prémices d'un antisémitisme qui tel un virus s'immisce insidieusement dans le quotidien. C'est juste remarquable !

Valérie Zenatti a traduit ce roman de l'hébreu , et je ne dirais jamais assez que j'aime son travail.

A demain !
 

Commenter cet article