Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mardi 3 Janvier 2017 et autres jours de rattrapage...

Publié le

Bonjour !

Après avoir débuté cette journée en musique , j'essaye de faire le tri dans l'actualité afin de vous éviter toutes les mauvaises nouvelles et ne vous garder que les bonnes... En vain... Pendant qu'au Bangladesh, des milliers d'ouvriers (1500 selon la police et...3500 selon la fédération des travailleurs ) qui luttaient pour obtenir une augmentation de salaire, ont été licenciés après avoir fait grève,( grève qui a donc été jugée illégale ... ), François Hollande rejoue un remake de 24 H chrono en Irak.

 Et en France, des hommes et des femmes essayent de survivre au grand froid de l'hiver ( froid qui je le rappelle, revient systématiquement tous les ans à la même période sans grande surprise.) Il n'y a pas un politique qui a été foutu de trouver une solution d'hébergement pour les SDF depuis tout ce temps ! Anticiper ? On n'apprend pas cela à l'ENA ?

Un petit mot de sport avant de vous quitter... En football, en plein mercato ( je vois déjà les yeux des lecteurs et lectrices qui me suivent uniquement pour mes chroniques littéraires à la lecture du mot M E R C A T O !!!) 4 supporters anglais ont été condamnés à des peines de prison avec sursis après des actes racistes dans le métro parisien en février 2015. 

En parlant de chroniques littéraires, j'ai lu le dernier Sandrine Colette en sortant de ma grippe. Je l'ai reçu avec un mot doux pour mon Noël...

J'ai toujours aimé Sandrine Colette. Notre première rencontre au festival du roman noir de Frontignan en 2013, a confirmé mon premier ressenti : cette femme avait du chien ! J'avais lu "Des nœuds d'acier", un roman noir époustouflant ! Puis les suivants, toujours avec la même signature, la même rage, le même souffle. Et là, alors... Est ce à cause d'une grippe qui a mis à mal mes neurones et ma grande capacité à me laisser embarquer ... Je n'ai pas réussi à croire un mot de cette histoire. Mais je ne veux pas vous influencer ! Par amitié pour l'auteur, je ne vous dirais pas que le bandeau rouge qui enlaçait tendrement son roman et qui clamait :"Un roman extraordinaire. une émotion infinie." , signé par une libraire de la FNAC , est une publicité mensongère; je ne vous dirais rien de tout cela puisque bien sûr que vous pouvez aimer des livres que je déteste, et vice versa... Mais enfin quand même... Jusqu'à dire "extraordinaire" et "émotion infinie" , faut pas abuser !!!

A demain!

Commenter cet article