Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mercredi 14 Décembre 2016.

Publié le

J'ai lu ce roman décalé, ou plutôt j'ai lu ce remake des dix petits nègres version jet-set littéraire très parisienne. J'ai retrouvé mes grands amis Amélie Latombe , Christine Légo et Jean de Moisson, mais à part ça aucune émotion à la lecture. A qui peut être destiné ce genre de roman? C'est le mystère de l'édition que Guillaume Cherel pointe du doigt. Il s'insurge contre les auteurs médiocres (Marc Levide et Guillaume Muzo sont habillés pour deux ou trois hivers)mais nous rend une copie bien pâle et malheureusement, j'ai peur que son livre ne soit destiné qu'aux "héros" de ce grossier pastiche. Je les imagine très bien un verre à la main, nous regardant de haut, nous les lecteurs de base, tout en  vantant cet ovni littéraire et se gaussant des jeux de mots à deux balles que l'auteur fait avec leur nom de famille. Je n'ai pas aimé donc.

 

La vidéo ci-dessus montre à quelle point la musique et la danse peuvent être un moment de communion extraordinaire. On oublie sa timidité, on se lance, on danse, on chante. On s'offre et on offre aux autres un moment unique et précieux, une bulle de liberté et d'insouciance. On pourrait faire de même pour lutter à notre petit niveau contre les guerres, pour la paix, la liberté . Sortir dans la rue avec ses voisins et danser ! Allumer des bougies et chanter ! Lire des textes à la lune pour couvrir le bruit des bottes. Mais on peut aussi, comme dans la vidéo, battre des mains tout en filmant avec son iPhone. Alors ? On fait quoi ? On filme ou on danse ?

 

A demain.

Commenter cet article